La Fondation Méditerranée Infection a pour objectif de condenser les moyens de lutte contre les maladies infectieuses, première cause de mortalité dans le monde (17 millions de morts par an) et notamment les trois tueurs mondiaux (le VIH, la tuberculose et le paludisme), en un pôle majeur et stratégique au rayonnement local, national et international.

 

  • 1. Un bâtiment de 27 000 m² (1 850 €/m2), trois unités de 25 lits, dont l’une est équipée (NSB3) pour recevoir des malades très contagieux (EBOLA) avec mini laboratoire et salle d’autopsie, unique en Europe. Plus de 700 personnes (APHM, SSA, AMU, EFS, INSERM, CNRS, IRD, étudiants), un laboratoire de diagnostic le plus grand, et le mieux équipé de France y compris génomique, microscopie, insectarium et protéomique (30 millions d’euros investis par les collectivités et l’Europe en équipement). Un laboratoire NSB3 de 1 200 m2, et 4 Centres Nationaux de Référence. Ainsi, le soin, la formation, le diagnostic, la recherche, la veille épidémiologique se retrouvent regroupés, pour la première fois, dans un bâtiment unique.

 

  • 2. Unification des quatre CHU du littoral méditerranéen. Le plus gros Master en maladies infectieuses de France (80 étudiants dont 40 pour l’IHU) crée un vivier international de chercheurs. La fondation IHU Méditerranée Infection consacre 80% de son budget récurrent pour les étudiants, en particulier du Sud et leur formation.

 

  • 3. Le plus grand pôle, devant Paris en maladie tropicale et parasitologie du bloc Montpellier Marseille grâce aux fondateurs spécifiques (IRD/Service de Santé des Armées (SSA)/ Fondation Mérieux, CHU et Universités). L’IHU a entraîné le relocalisation du SSA à Marseille pour les risques naturels (veille et recherche).

 

  • 4. Des étudiants du Sud ont été financés pour des Masters, des Thèses et post-doc (160 étudiants par an), au total 217 issus du Maghreb (dont 168 d’Algérie), 309 d’Afrique subsaharienne francophone, 30 d’Asie francophone et 19 du Liban depuis 2011, il existe des accords institutionnels avec les universités du Liban, Algérie, Sénégal, Vietnam et Mali pour le retour des étudiants dans leur pays d’origine, et création de bases de recherche IHU/IRD au Sénégal, Mali, Algérie.

 

  • 5. Une veille de l’émergence en maladies infectieuses unique en Europe a été créée avec la Défense Nationale et le rapport hebdomadaire de 80% des laboratoires pour le diagnostic en maladies infectieuses de la région PACA.

 

  • 6. L’association spécifique à l’IHU de l’Établissement Français du Sang (équipes incluses dans l’IHU), qui a conduit à l’identification de nouveaux facteurs de risque transfusionnel.

 

  • 7. Une activité de soins exceptionnelle (96% de taux d’occupation des lits), un bénéfice annuel de plus de 8 millions d’euros pour le CHU, et la création de la première filière en maladies infectieuses et contagieuses, avec les urgences, valorisant la partie hospitalière de l’IHU.

 

  • 8. Avec 3 208 publications depuis 2011 (augmentation de 176% depuis sa création), la lisibilité de l’IHU est exceptionnelle. Marseille est devenue la 2ème ville en France pour microbiologie, maladies infectieuses et maladies tropicales. Un numéro spécial dans le meilleur journal de maladies infectieuses au monde sera publié au mois d’août sur l’IHU.

 

  • 9. Valorisation par 36 brevets et 7 startups créés (dont l’IHU a 5 % des parts). 3 thématiques, le traitement des maladies infectieuses ; Arthrobac®, Biosqual®, Green & Gene Tech® (partiellement financée par la direction générale des armées), la prévention de la transmission des maladies infectieuses ; Médi Handtrace® et le diagnostic des maladies infectieuses Pocramé®, Culture top®, Xgene®, 3 de ces startups ont commercialisé.

 

  • 10. Aucune institution n’a jamais pesé aussi lourd dans la découverte de microbes (Bactéries, virus géants, champignons et Archae). Plus de 40% des microbes associés à l’homme ont été décrit ici et leur génome séquencé. Ces microbes nouveaux ont été associés à des maladies humaines (infection, obésité, malnutrition…) et certains pourrait jouer un rôle dans l’évolution et le traitement des cancers (partenariat RHU Lumière).

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?