Vecteurs et Maladies vectorisées au Maghreb

Equipe 4 UMR D 257 Vecteurs – Infections  Tropicales et Méditerranéennes (VITROME)
Aix-Marseille Université (AMU), Institut de Recherche pour le Développement (IRD) – Service de Santé des Armées (SSA)
Cette équipe est située à  Ecole Supérieure des Sciences de l’Aliments et Industries Agro-Alimentaire d’Alger (ESSAIA)  à Alger

Chefs d’équipes :

BITAM Idir CV

Membres
  • AMOURA Kamel
  • BAZIZ-NEFFAH Fadhila
  • BENAKHLA Ahmed
  • BENREDJEM Wassila
  • BESSAS Amina
  • BOUCHAIB Hayet
  • DERRAR Faouzi
  • DIB Loubna
  • GHAOUI Hichem
  • LAFRI Ismail
  • LEULMI Hamza
  • MAMMERIA Aicha Beya
  • MOUFFOK Nadjet
  • RAHAL Mohamed
  • ZAIDI Sara
  • ZEROUAL Fayçal

Stratégie Scientifique et Projets

Le principal objectif structurel de l’équipe sera l’établissement définitif d’un laboratoire de recherche à Alger, hébergé par une structure sous l’autorité du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) en Algérie. Notre laboratoire sera situé sur le campus de l’Ecole Supérieure des Sciences de l’Aliments et des Industries Agro-Alimentaires d’Alger (ESSAIA). Là, les professionnels de la Science des Industries Alimentaires et Alimentaires sont formés avec des liens étroits avec les partenaires de l’industrie alimentaire non seulement régionaux mais aussi nationaux. Récemment créé, l’ESSAIA propose un environnement de formation convivial et dynamique, avec différentes leçons et infrastructures de formation (laboratoires, bibliothèque, salles multimédia …) nécessaires au développement et au développement scientifique de ses étudiants. L’ESSAIA, offre une éducation équilibrée entre cours magistraux, didacticiels et enseignements pratiques combinant les sciences scientifiques, technologiques, humaines et sociales, favorisant la polyvalence et le futur diplômé pluridisciplinaire bien formé en gestion de projet, en management et en travail d’équipe.

1. Poux

Les poux d’animaux vont être collectés afin de connaître les bactéries qui leur sont associés. Nous utiliserons également les technologies innovantes comme le MALDI TOF pour developper de nouveaux outis d’identification.

2. Peste

Nous étendrons nos investigations géographiques en Afrique du Nord à l’hémisphère Nord et testerons si les foyers de peste sont situés de manière significative près des sources de sel. En effet, le sel pourrait être l’un des facteurs contribuant au maintien des foyers de peste en Afrique du Nord et en Eurasie. La forme L de Y. pestis peut persister dans ces zones salines. Sur la base des cartes du sel dans l’hémisphère nord, il serait peut-être possible de concentrer la surveillance de la peste enzootique autour des sources de sel afin d’optimiser la prévention de la peste humaine

3. Borrelia et tiques molles

Nous récolterons des tiques molles dans les terriers des rongeurs, ainsi que dans les nids du goéland leucophée (Larus michahellis). Les tiques seront identifiées par des outils morphologiques, le séquençage des gènes et MALDI TOF. La prévalence des infections à Borrelia, Rickettsia, Anaplasma dans les tiques sera évaluée par des tests de type qPCR. Tous les échantillons identifiés comme positifs par qPCR ont été confirmés par une PCR et un séquençage standard différents pour les fragments du gène de la flagelline (FLA).

Diverses études seront menées pour surveiller l’infection des animaux domestiques et sauvages en Algérie. Ces travaux feront l’objet de thèses de master et de doctorat de vétérinaires. Les sujets inclueront: la surveillance de Yersinia chez les animaux domestiques à Alger; le criblage des bactéries associées aux hérissons et à leurs ectoparasites; la recherche du réservoir naturel du virus du Nil occidental; l’étude des réservoirs de tularémie.

Des études entomologiques seront menées autour des maisons des cas humains de leishmaniose. Ce travail sera mené en collaboration avec des équipes de maladies infectieuses dans les hôpitaux d’Alger. La résistance aux insecticides sera un sujet d’intérêt à travers plusieurs projets: la surveillance des poux humains (corps et cheveux) et leur résistance aux insecticides (pyréthroïdes); essais sur les actions insecticides des extraits de plantes (la première cible sera les puces et les tiques); étudier les causes de l’avortement chez les ruminants.

Nous avons mené des travaux préliminaires sur l’utilisation de MALDI-TOF MS comme alternative, outil rapide et peu coûteux pour l’identification précise des puces et phlébotomes phlébotomes. Nous appliquerons cette technologie pour identifier les tiques et les moustiques d’Algérie. Ces travaux seront menés à Marseille ainsi qu’à Alger, l’un des principaux objectifs étant de mettre en place un maldi tof dans notre laboratoire. Il sera utilisé pour l’entomologie médicale mais sera également utilisé comme un outil pour démarrer des collaborations avec des médecins vétérinaires et médicaux et des chercheurs en Algérie. Nous essaierons également d’utiliser Maldi Tof pour différencier les arthropodes infectés ou non par des bactéries ou des parasites.

Notre équipe comprend des cliniciens spécialistes des maladies infectieuses à Oran et à Tizi Ouzou, qui ont été impliqués ces dernières années dans le décryptage des étiologies des fièvres en Algérie, ainsi que dans les aspects cliniques des rickettsies. Nous poursuivrons les enquêtes à Oran. Nous allons également enquêter sur ces patients à Tizi Ouzou. Deux cohortes principales seront créées. Les premières cohortes comprendront les patients suspects de rickettsiose. La seconde inclura des patients avec des fièvres d’origine indeterminée.

Nous souhaitons poursuivre le développement du réseau méditerranéen, appelé «REMEDIER» pour Recherche pour les infections méditerranéennes émergentes ou réémergentes. La base du réseau est à Marseille et Alger. Ceci sera réalisé en lien avec l’équipe 1 de VITROME. La première étape du projet consistera à construire la base du réseau à travers le développement d’installations de laboratoire à Alger (site du centre Sud, Algérie). Des chercheurs mais aussi des cliniciens d’Alger et d’Oran seront impliqués. Le programme scientifique inclura plusieurs tâches dont 1) Définir le répertoire des agents pathogènes en utilisant la technologie MALDI TOF, 2) Mettre en place des laboratoires POC, 3) Transfert des compétences et des connaissances, 4) Déterminer les agents causant «une fièvre d’origine inconnue, 5) Biosurveillance et surveillance en temps réel des maladies infectieuses, 6) Surveillance de la résistance aux antibiotiques, 7) Surveillance du paludisme, ) Surveillance des infections chez les pèlerins pendant et après le Hadj, 9) Conséquences économiques et démographiques des maladies infectieuses.

Publications

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?