Accueil > Espace presse > Communiqués de Presse > Sida, la solution est dans l'intégration !

Espace presse

Sida, la solution est dans l'intégration !

logo_journaux.jpg

28/01/2016

 

            En 2014, des chercheurs de l'IHU Méditerranée Infection à Marseille ont décrit 2 cas de patients qui ont guéri spontanément d'une infection par le VIH alors qu'ils étaient infectés depuis plusieurs années (Colson et al. 2014). Classiquement, en l'absence de traitement,  l'exposition au virus entraine une évolution vers le stade  SIDA. Cependant dans une infime proportion de cas, certaines personnes infectées par le VIH ne développeront jamais la maladie car leur organisme a la capacité d'empêcher le virus de se multiplier. C'est le cas de ces 2 patients qui n'ont jamais présenté de symptômes cliniques liés au VIH et  aucune trace d'ADN du virus n'a été détectée dans leur sang par les tests de diagnostics utilisés habituellement dans les laboratoires. C'est grâce à l'utilisation de techniques de séquençage modernes et plus performantes que les chercheurs ont pu montrer que l'ADN du virus intégré dans le génome humain présente des mutations de l'ADN empêchant la multiplication du virus.  La capacité des cellules humaines à neutraliser le virus du VIH pourrait être dû à l'action d'une enzyme, appelée APOBEC qui fait partie de l'arsenal des humains pour lutter contre le virus, mais qui est habituellement inactivée par une protéine du virus (la protéine "vif").

           

            Sur la base de ces observations, ces mêmes scientifiques ont alors recherché dans la littérature scientifique d'autres cas similaires, c'est-à-dire des patients chez lesquels l'ADN du virus a été intégré dans le génome humain et qui n'ont jamais présenté la

maladie. Cette synthèse d'articles scientifiques est parue dans le journal Clinical Microbiology and Infection et reconsidère l'histoire naturelle de l'infection par le VIH et les conséquences de l'exposition à ce virus. Le nombre d'articles scientifiques rapportant la guérison spontanée du VIH chez des patients est faible (22 articles). Trois articles ont retenu plus particulièrement l'attention des chercheurs dont un travail plus ancien (Schwartz et al. 1996) qui a  rapporté des cas de guérison spontanée de l'infection VIH chez des patients séropositifs porteurs de séquences d'ADN du VIH.  Le troisième travail a rapporté la présence d'un très faible taux d'ADN du VIH chez des homosexuels masculins exposés au virus mais dont la sérologie VIH reste négative (Zhu et al. 2003).

            La présence de ces séquences virales constitue sans doute la meilleure protection du patient contre la maladie, voire même lui confèrerait un statut de guérison. C'est ainsi  que chez les koalas infectés par des rétrovirus, une population de koala a survécu  et est devenue résistante à l'infection grâce à un processus d'endogénisation, c'est-à-dire l'intégration du virus dans leur génome qui est transféré chez leurs enfants qui deviennent naturellement résistants au virus. Par analogie, on peut spéculer que la présence de séquences VIH dégradées  intégrées dans le génome humain conférerait  ainsi une protection contre la maladie. Ces individus pourraient être considérés comme guéris de leur infection VIH. Par conséquent les critères de guérison du VIH doivent être revus et une définition de la guérison a ainsi été proposée par les auteurs.

 

References

 

Colson, P., Ravaux, I., Tamalet, C., Glazunova, O., Baptiste, E., Chabriere, E., Wiedemann, A., Lacabaratz, C., Chefrour, M., Picard, C., Stein, A., Levy, Y., & Raoult, D. 2014. HIV infection en route to endogenization: two cases. Clin.Microbiol Infect., 20, (12) 1280-1288 available from: PM:25366539

 

Schwartz, D.H., Viscidi, R., Laeyendecker, O., Song, H., Ray, S.C., & Michael, N. 1996. Predominance of defective proviral sequences in an HIV + long-term non-progressor. Immunol.Lett., 51, (1-2) 3-6 available from: PM:8811337

Zhu, T., Corey, L., Hwangbo, Y., Lee, J.M., Learn, G.H., Mullins, J.I., & McElrath, M.J. 2003. Persistence of extraordinarily low levels of genetically homogeneous human immunodeficiency virus type 1 in exposed seronegative individuals. J Virol., 77, (11) 6108-6116 available from: PM:12743268

 

 

Sources : C. Tamalet, P. Colson, E. Decroly, C. Dhiver, I. Ravaux, A. Stein, D. Raoult . Reevaluation of possible outcomes of infections with human immunodeficiency virus. Clinical Microbiology and Infection, January 2016.

 

 

Contact chercheur :


Pr Didier Raoult

Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses
et Tropicales Émergentes (URMITE)
Faculté de médecine
27 Bd Jean Moulin
13385 MARSEILLE Cedex 05
didier.raoult@gmail.com
tel : (33) 4 91 38 55 17

 

Le Point: Article


© IHU Méditerranée Infection - Contact / Plan du site / Crédits