Accueil > Pôle hospitalier > Les protocoles thérapeutiques > Conduite à tenir lors d'une piqûre de tique

Pôle hospitalier

Conduite à tenir lors d'une piqûre de tique

mis à jour le: 22/07/2016 

 I- Les tiques.

 

Arthropodes hématophages :

 

3 stades : larve, nymphe, adulte

 

Les tiques vectrices des rickettsies appartiennent au groupe des tiques dures :

-          Activité saisonnière

-          Durée de vie de quelques mois à 3 ans

-          Un repas sanguin par stade de vie : l’attache est prolongée

-          Spécificité d’hôte selon les espèces

-          La piqure est indolore

 

Principaux genres de tiques impliqués en pathologie humaine :

 

-          Rhipicephalus

-          Amblyomma

-          Ixodes

-          Hyalomma

-          Dermacentor

 

Parola, CID, 2001

 

II- Morsures de tiques.

 

a- Retrait de la tique :

 

Retirer la tique dans l’axe à l’aide d’un tire-tique ou une pince fine (type pince à épiler), en tenant  fermement la tique au plus près de la peau. Tirer doucement.

 

 

  • Ne pas utiliser d’éther, de pétrole ou autre produit chimique qui peut entrainer une régurgitation de la tique et une libération de bactérie en intra-sanguin.
  • Après retrait de la tique, il convient d’appliquer une solution antiseptique locale.
  • Si une partie du rostre de la tique n'a pu être extirpée, il ne faut pas chercher à compléter l'extraction. Il sera éliminé spontanément. Parfois, un petit granulome peut se former et  persister pendant plusieurs semaines.

 

b- Surveillance du point de morsure :

 

Pas de traitement empirique d’une piqure de tique asymptomatique *

Surveillance de la fièvre et de l’état cutané (jusqu’à 30 jours après morsure)

 

 

L’apparition de signes cliniques cutanés ou généraux doit faire débuter un TRT antibiotique, sans attendre la confirmation du laboratoire.

 

 

*Néanmoins dans les zones de forte endémie de maladie de Lyme une antibioprophylaxie peut être proposée. (Hasin, N Engl G Med, 2006).


 

c- Envoi de la tique au Centre National de Référence des Rickettsioses :

 

Envoyer au Centre National de Référence des Rickettsioses :

- La tique pour identification et recherche de bactéries infectant la tique par PCR.

 

        • si vivante, envoyer à température ambiante dans un pot à ECBU (dont le couvercle est percé de quelques trous).
        • si morte, envoyer à température ambiante.

 

 

- Une photo du point de piqure (mail).

- Lieu de morsure, date, symptomatologie si présente.

 

 

III- Manifestations cliniques après morsure de tique.

 

 

Escarre au point de morsure :

 

Envoyer au Centre National de Référence des Rickettsioses :

- Une écouvillon cutané sec en frottant bien (à la périphérie de l’escarre), transport à +4°C *.

- Une photo des lésions.

- Prélèvement sanguin : un tube sec pour la sérologie et un tube EDTA pour la PCR (transport à température ambiante).

 

Traitement : une suspicion de Rickettsiose doit faire instaurer un traitement empirique sans attendre la confirmation diagnostique : voir le chapitre traitement des Rickettsioses.

 

* En cas de rash cutané sans escarre retrouvée une biopsie cutanée peut être réalisée, si le rash est vésiculeux un écouvillon d’une lésion suffit.

 

Prélèvements à envoyer à:

 

 
IHU Méditerranée Infection
19-21, bd Jean Moulin
13005 Marseille 
 

 

Fièvre

boutonneuse

Méditerranéenne

 

R. conorii

Incubation d’environ 6 jours

Fièvre

Eruption maculo-papuleuse y compris palmo-plantaire

Escarre d’inoculation (tâche noire)

Forme sévère dans 5-6% des cas

 

SENLAT

R. slovaca, R. raoultii (mais aussi Bartonella henselae, F. tularensis, Coxiella like)

Surtout chez femmes et enfants

Incubation de quelques jours

Céphalée

Escarre d’inoculation sur le cuir chevelu

Adénopathie(s) cervicale(s)

 

Rickettsiose et lymphangite

 

R.mongolitimonae

Incubation d’environ 5 jours

Fièvre, céphalée, mylagie

Escarre(s) unique ou multiple

Lymphangite en corde (au départ de l’escarre), Adénopathies régionales douloureuses

Rash maculopapuleux

 

Fièvre à tique africaine

 

R. africae

Incubation de 5 à 7 jours

Fièvre, céphalée, myalgie

Escarres d’inoculation multiples, adénopathie régionales

Syndrome pseudo grippal, Rash vésiculeux

 

 

IV- Traitement des rickettsioses du groupe boutonneux.

 

 

 

Traitement de première intention

Alternatives

Rickettsioses du groupe Boutonneux

Rickettsia conorii,

Rickettsia slovaca,

Rickettsia raoultii,

Rickettsia mongolitimonae,

Rickettsia africae,

Rickettsia massiliae

Adulte :

Doxycycline 200mg/jour

en 1 ou 2 prise(s)

Durée : jusqu’à 48h après l’apyrexie

(une dose unique est possible*)

 

Chez les enfants < 45kg :Doxycycline en dose unique (5 mg/kg)

Adulte :

Josamycine  1g tous les 8h

pendant 5 jours

 

 

 

Chez les enfants < 45kg :

Clarithromycine (enfant : 15mg/kg/jour) 3 semaines

Azithromycine  (enfant : 10mg/kg/jour) 3 semaines

Forme sévère de fièvre boutonneuse

Doxycycline IV

 

 

La doxycycline peut également être utilisé, dans cette indication, en dose unique chez les enfants.

En effet, il a été démontré que l'administration de doxycycline sur une courte durée ne se complique pas d'une coloration des dents (Lochary, Pediatr Infect Dis J, 1998).

 

 

V- Répartition géographique.

 

a- En Europe.

 

 

Parola, Clin Microbiol Rev, 2013.

 

 

b- En Afrique.

 

 

Parola, Clin Microbiol Rev, 2013.

 

 

c- En Asie.

 

Parola, Clin Microbiol Rev, 2013.

 

 

d- En Amérique.

 

Parola, Clin Microbiol Rev, 2013.

 

  

VI- Bibliographie.

 

  1. Parola P, Raoult D. Ticks and tickborne bacterial diseases in humans: an emerging infectious threat, Clin Infect Dis. 2001 Mar 15;32(6):897-928.
  2. Hasin T, Davidovitch N, Cohen R, Dagan T, Romem A, et al. Postexposure treatment with doxycycline for the prevention of tick-borne relapsing fever. N Engl J Med. 2006 Jul 13;355(2):148-55.
  3. Lochary ME, Lockhart PB, Williams WT Jr. Doxycycline and staining of permanent teeth. Pediatr Infect Dis J. 1998 May;17(5):429-31.
  4. Bella-Cueto F, Font-Creus B, Segura-Porta F, Espejo-Arenas E, López-Parés P, Muñoz-Espín T. Comparative, randomized trial of one-day doxycycline versus 10-day tetracycline therapy for Mediterranean spotted fever. J Infect Dis. 1987 May;155(5):1056-8.
  5. Parola P,  Paddock CD, Socolovschi C, Labruna MB, Mediannikov O, Kernif T, Abdad MY, Stenos J, Bitam I, Fournier PE, Raoult D. Update on tick-borne rickettsioses around the world: a geographic approach. Clin Microbiol Rev. 2013 Oct;26(4):657-702.
  6. Botelho-Nevers E, Socolovschi C, Raoult D, Parola P. Treatment of Rickettsia spp. Infections: a review. Expert Rev Anti Infect Ther. 2012 Dec; 10(12):1425-37.

 

 

 


© IHU Méditerranée Infection - Contact / Plan du site / Crédits