Accueil > Pôle hospitalier > Surveillance épidémiologique > Bulletin épidémiologique > 2015 > Bulletin du 21 Juillet 2015

Pôle hospitalier

Bulletin du 21 Juillet 2015

Bulletin Epidemiologique Hebdomadaire de la semaine du 21/07/2015:

 

Nombre de souches bactériennes testées pour la semaine

470 souches bactériennes

 

Nouveaux événements anormaux détectés


Augmentation anormale du nombre de patients infectés par des souches d'Acinetobacter baumannii productrices de bêta-lactamases à spectre étendu (3 cas cette semaine, le seuil calculé par le programme de surveillance de la résistance aux antibiotiques MARSS étant de 2 cas par semaine pour des souches d'A. baumannii présentant ce phénotype de résistance).

Augmentation anormale du nombre de patients infectés par des souches de Salmonella spp. (3 cas cette semaine, le seuil calculé par le programme de surveillance des espèces bactériennes BALYSES étant de 3 cas par semaine pour cette espèces bactériennes).

Augmentation anormale du nombre de patients infectés par des souches de Streptococcus agalactiae (29 cas cette semaine, le seuil calculé par le programme de surveillance des espèces bactériennes BALYSES étant de 27 cas par semaine pour cette espèces bactériennes).

 

Suivi d’évènements

 

Syndromes urinaires:

Augmentation anormale du nombre de patients positifs à E. faecalis à l’IHU. Les premières investigations ont permis d’identifier que cet événement n’était pas uniquement localisé sur Marseille mais également dans ses alentours. Par ailleurs, une cartographie des cas observés depuis Janvier 2015 à l’APHM a permis d’observer que la majorité des patients infectés venaient des quartiers Nord de Marseille, principalement le 15ième. Des analyses moléculaires et des investigations complémentaires sur les sites concernés sont toujours en cours.

 

Autres:

Augmentation anormale du nombre de patients présentant des infections osseuses à E. cloacae à l’IHU des suites de traumas causés par des accidents de la voie publique. Les premières investigations ont permis d’identifier que les patients venaient principalement de l'unité de soin du Pr Argenson et qu'il s'agissait majoritairement d'homme ayant eu des accidents de deux roues. Des analyses moléculaires complémentaires sur les souches sont toujours en cours.


© IHU Méditerranée Infection - Contact / Plan du site / Crédits