Accueil > Espace presse > La Fondation en images > Les Journées Infectiopôle Sud > Dépêche AFP : Les journées de l'infectiopôle

Espace presse

Dépêche AFP : Les journées de l'infectiopôle

Infectiopole Sud.jpg

Marseille, futur pôle mondial d'études des maladies infectieuses

Le professeur Didier Raoult ambitionne de faire de Marseille "le meilleur centre au monde d'études des maladies infectieuses" en réunissant au sein de la Fondation méditerranée infection et sur un site unique à l'hôpital de La Timone tous les acteurs liés à ces pathologies.

Cette fondation créée en novembre 2011 et dont le Pr Raoult est le directeur, regroupe l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) méditerranée infection et le centre de recherche Infectiopôle Sud qui a recruté depuis sa création en 2007 166 étudiants du Sud (originaires d'Asie, d'Inde, du Maghreb et d'Afrique sub-saharienne).

A partir de 2015, "en moyenne 150 étudiants étrangers" des pays du Sud seront recrutés par l'Infectiopôle Sud qui sera dorénavant un département de la fondation.

Celle-ci a pour objectif de créer un "centre d'excellence en matière de soins, d'enseignement et de recherche" dans le domaine des maladies infectieuses, en regroupant sur le même site malades, médecins, chercheurs, industriels.., a expliqué vendredi le Pr Raoult lors d'une conférence de presse.

Rappelant que les maladies infectieuses (sida, paludisme, tuberculose..) constituent la première cause de mortalité dans le monde avec 17 millions de morts par an, il a précisé que l'IHU était actuellement à la neuvième place en Europe des pôles d'études des maladies 

infectieuses et tropicales, avec 550 des 4.900 publications scientifiques publiées en 2011 à Marseille, dans toutes les spécialités.

"On a battu trois records du monde en découvrant la plus grosse bactérie avec le plus d'informations génétiques isolée d'un homme au monde, le plus grand virus isolé d'un homme au monde et la plus grande arché, un autre type de microbe, un genre de bactérie, qui a le plus grand génome au monde", s'est félicité le Pr Raoult.

Mais l'IHU développe également des projets plus concrets comme ces valises de diagnostics, conçues en partenariat avec la compagnie de navigation CMA-CGM afin d'établir un diagnostic d'urgence sur les bateaux de croisières.

L'institut a également mis au point des laboratoires délocalisables "très technologiques mais qui ne demandent aucune formation technologique" permettant sur 18 m² et avec une seule personne de faire des diagnostics en quatre heures (contagieux ou pas, antibiotiques ou pas...), a expliqué le professeur.

Le premier a été installé à l'hôpital Nord de Marseille. Deux autres au Sénégal, dont un dans un village sans électricité. "Ca a complètement révolutionné les urgences pédiatriques", assure M. Raoult qui estime à 200 le nombre de ces laboratoires nécessaires en France notamment pour les hôpitaux qui n'en ont plus..

"Il y a dans ce monde encore quantité de choses à découvrir pour gagner en qualité des soins, c'est à ça que l'on veut travailler", a conclu Didier Raoult.

Pour atteindre son objectif d'excellence, la fondation va se doter d'un nouveau bâtiment de 20 à 25.000 m² sur le campus Santé de l'hôpital marseillais de la Timone qui devrait être opérationnel en septembre 2015.

Ce site, dont le financement s'élève à près de 70 millions d'euros (Etat, AP-HM, Conseil régional et général, CHU de Montpellier, Nîmes et Nice..), comptera 700 salariés dont 500 de l'Assistance publique Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et 200 de l'Université de Méditerranée et des différents instituts partenaires (Inserm, CNRS, IRD, Etablissement français du sang...).

Sur les 20.000 m², 5.000 seront dédiés aux soins avec près de 75 lits d'hospitalisation complète et 24 lits d'hôpitaux de jour, 600 m² seront des bureaux pour les partenaires industriels et 10.000 m² consacrés au diagnostic, à la recherche et à l'enseignement.

 

Info-Marseille

Le quotidien du médecin

Le Parisien

Romandie

Tahiti Infos

Maritima Info

Notre temps

 


© IHU Méditerranée Infection - Contact / Plan du site / Crédits